La citoyenneté numérique et la cyberintimidation | Ophea Teaching Tools

    La citoyenneté numérique et la cyberintimidation

    La vidéo Ta santé, conçue pour les jeunes de 15 à 18 ans, nous ouvre une fenêtre sur la vie d’une élève blogueuse racontant les évènements d’une fête. Bien que le concept de la citoyenneté numérique ne soit pas abordé dans cette ressource, cette vidéo offre une excellente occasion pédagogique pour encourager la pensée critique des jeunes au sujet de leur vie en ligne.

    Le ministère de l’Éducation de l’Ontario a mis en œuvre diverses politiques afin d’aider les enfants, les jeunes et les enseignants à maintenir un environnement d’apprentissage sécuritaire et inclusif sans intimidation ni harcèlement dans la vie quotidienne et en ligne. [1]

    Les fondements d’une école saine

    La ressource Les fondements d’une école saine de l’Ontario promeut et soutient le bien-être des enfants et des élèves. Elle favorise l’intégration
des politiques, des programmes et des initiatives concernant les écoles saines aux processus de planification et de mise en œuvre des écoles et des conseils scolaires. Le document ressource s’harmonise avec les éléments du Cadre d’efficacité pour la réussite de chaque élève à l’école de langue française (M-12), grâce aux cinq volets interdépendants suivants :

    • Curriculum, enseignement et apprentissage
    • Leadership au sein de l’école et de la salle de classe
    • Engagement des élèves
    • Environnement physique et milieu social
    • Alliance famille-école, partenariats et développement communautaire

    La planification et la mise en œuvre d’activités liées à ces cinq volets permettront aux écoles, aux conseils scolaires, aux parents et aux partenaires communautaires de travailler ensemble pour mettre au point une approche globale relativement aux sujets prioritaires en matière de santé (p. ex., l’activité physique ou la santé mentale) dans leur communauté.[2]

    Projet de loi 212 - Loi modifiant la Loi sur l’éducation en ce qui concerne le comportement, la discipline et la sécurité

    Une loi entrée en vigueur le 1er février 2010, la Loi de 2009 modifiant la Loi sur l’éducation (sécurité de nos enfants à l’école), reconnaît que l’intimidation et la cyberintimidation sont des causes pouvant justifier le renvoi ou la suspension d’un élève. [3] La loi exige que le personnel scolaire signale et réagisse aux cas d’intimidation ou de cyberintimidation qui ont lieu à l’école ET hors des lieux de l’école.

    À l’école :

    • commentaires ou comportements racistes
    • commentaires ou comportements sexistes
    • graffitis
    • vandalisme
    • tout incident nuisant au climat scolaire

    Hors des lieux de l’école :

    De plus, la loi donne le droit au personnel enseignant et scolaire de discipliner les élèves pour des incidents survenus hors des lieux de l’école et lors d’activités non liées à l’école, mais qui nuisent néanmoins au climat scolaire.

    Exemple : cyberintimidation ayant lieu après les heures d’école, mais qui affecte la présence en classe d’un élève.

    Prévention de l’intimidation et intervention – Note Politique/programmes no 144 [1]

    Plans d’école
    Les conseils scolaires doivent demander à toutes leurs écoles de réviser leur plan actuel de prévention et d’intervention en matière d’intimidation dans le cadre de leur plan d’amélioration de l’école. Ce plan doit comprendre :

    • la définition de l’intimidation;
    • des stratégies de prévention et d’éducation;
    • des stratégies d’intervention et de soutien, y compris des plans de protection des victimes;
    • des exigences en matière de rapport;
    • des stratégies pour assurer la formation des membres de la communauté scolaire;
    • des stratégies de communication et de sensibilisation;
    • des processus de surveillance et d’examen.

    Équipes d’action pour la sécurité dans les écoles
    Chaque école doit avoir une équipe responsable de la sécurité dans l’école, qui se compose d’au moins un élève (le cas échéant), un parent, un membre du personnel enseignant, un membre du personnel non enseignant, un partenaire communautaire et de la direction de l’école. Un comité déjà existant, comme le comité École saine, peut jouer ce rôle. L’équipe doit être présidée par un membre du personnel de l’école.

    Ressources pour obtenir de l’information sur la citoyenneté numérique et la cyberintimidation

    Il existe plusieurs ressources pour les enseignants afin de les aider à approfondir leurs propres connaissances au sujet de la sécurité sur Internet et de les aider à renforcer les connaissances des enfants et des jeunes.

    Pensez cybersécurité (www.pensezcybersecurite.gc.ca) est une campagne nationale de sensibilisation publique conçue pour sensibiliser les Canadiens à la sécurité en ligne et les informer des étapes à suivre pour se protéger en ligne. La campagne a pour objectif de rassembler tous les ordres de gouvernement, les secteurs public et privé et la communauté internationale pour aider les Canadiens à naviguer en toute sécurité en ligne.

    HabiloMédias (habilomedias.ca) est un organisme de bienfaisance canadien, sans but lucratif, qui œuvre pour l’éducation en matière de médias et de littératie numérique. Il a pour objectif de veiller à ce que les enfants et les adolescents développent une pensée critique qui leur permet d’utiliser les médias à titre de citoyens numériques actifs et éclairés.


    [1] Ministère de l’Éducation de l’Ontario. (2012). Note Politique/Programmes no 144. Sur Internet :
    http://www.edu.gov.on.ca/extra/fre/ppm/144f.pdf

    [2] Ministère de l’Éducation de l’Ontario. (2014). Fondements d’une école saine. Sur Internet : http://www.edu.gov.on.ca/fre/.../resourceF4HSFr.pdf

    [3] Assemblée législative de l’Ontario (2007). Projet de loi 212 : Loi modifiant la Loi sur l’éducation en ce qui concerne le comportement, la discipline et la sécurité. Sur Internet : http://www.ontla.on.ca/bills/bills-files/38_Parliament/Session2/b212ra.pdf