Sensibilité et partis pris | Ophea Teaching Tools

Votre don servira à fournir des outils à des enseignantes et enseignants comme vous pour faciliter l’enseignement de l’ÉPS.

Faites un don maintenant

    Sensibilité et partis pris

    Approches pédagogiques positives faisant preuve de sensibilité

    Lorsqu’ils abordent des sujets pour lesquels il faut faire preuve de sensibilité, les enseignants peuvent utiliser les lignes directrices d’ordre général énoncées ci-dessous comme base. [1] Commencez avec les contenus d’apprentissage du programme-cadre et mettez l’accent sur l’apprentissage clé visant à satisfaire les attentes.

    • Assurez-vous que les élèves sachent que l’école amis en œuvre un Code de conduite et des politiques sur les droits de la personne régissant comment toutes les personnes doivent agir et se comporter avec autrui à l’école et dans les espaces publics.
    • Assurez-vous que les discussions de groupe respectent, protègent et favorisent l’échange de points de vue personnels (c.-à-d. on s’attend à différents points de vue et on les encourage).
    • Réfléchissez bien avant de partager de l’information personnelle ou vos points de vue. Les élèves accordent beaucoup d’importance aux opinions des enseignants.
    • Faites appel à des discussions interactives plutôt qu’à une approche préconisant un enseignement direct ou un enseignement sous forme d’un exposé.
    • Rappelez aux élèves que l’exploration de ces sujets devrait contribuer à améliorer leurs connaissances et à renforcer leur compréhension (c.-à-d. comprendre leurs pensées et leurs valeurs, ainsi que celles d’autrui).
    • Insistez auprès des élèves sur le fait que les salles de classe ne sont pas des endroits où un individu (élève ou enseignant) peut dominer le groupe avec son point de vue.
    • Tenez compte des expériences, des valeurs et des antécédents des élèves par rapport à leur stade de développement et à leur identité sociale, lorsque vous planifiez votre enseignement (p. ex., race, ethnicité, religion, genre, identité de genre, expression sexuelle, orientation sexuelle, année scolaire, capacité).
    • Rappelez aux élèves en quoi consistent les concepts de pouvoir et de privilège afin qu’ils les comprennent, qu’ils comprennent les responsabilités qui leur sont associées et pour qu’ils fassent preuve de sensibilité à cet égard.
    • Discutez de ce que sont les choses confidentielles et des choses qui ne le sont pas.

    En enseignant aux jeunes personnes à penser de façon critique, à répondre de façon respectueuse et à « prendre du recul », il est possible d’éviter des situations dans lesquelles ils pourraient agir de façon impulsive ou répondre de façon émotive de sorte à exclure ceux qui les entourent et à créer des obstacles à la discussion. Lorsque les enseignants adoptent eux-mêmes cette approche, les jeunes personnes effectuent leur apprentissage et en tirent les bienfaits, tandis que les enseignants orientent les discussions de manière efficace. En créant en classe un climat inclusif où règne la confiance et où les élèves se sentent acceptés, ceux-ci ont le sentiment d’être des membres à part entière du groupe pouvant partager leurs idées, leurs pensées et leurs analyses dans le but de travailler pour en arriver à une même compréhension sur différents sujets. Dans le cadre des discussions en classe, certains élèves peuvent choisir de prendre un plus grand risque en révélant à d’autres de l’information sur certains aspects d’eux-mêmes; cependant, tous les élèves n’ont pas dès le début cette confiance en soi pour le faire. La mesure dans laquelle ils prennent des risques peut être observée par le fait qu’ils posent des questions devant leurs pairs, qu’ils expriment des opinions et qu’ils expriment leur désaccord avec certaines autres opinions, et qu’ils font l’analyse de leur position sur les sujets abordés. La volonté des élèves à prendre des risques est renforcée par des expériences antérieures fructueuses où ils ont participé à des stratégies d’apprentissage les encourageant à exprimer différents points de vue ouvertement et avec franchise.

    Se préparer

    Il est important que les enseignants en apprennent le plus possible sur les sujets qu’ils enseigneront ainsi que sur les différents services de soutien et les différentes ressources disponibles pour les élèves afin d’être en mesure de mieux répondre aux questions et aux besoins des élèves.

    Il existe nombre de ressources dans les communautés scolaires offrant de l’information et du soutien additionnels aux élèves (et enseignants). En voici des exemples :

    • Conseillers pédagogiques
    • Travailleurs sociaux des écoles
    • Personnel des bureaux de santé publique
    • Membres du clergé, aumôniers des écoles, chefs spirituels
    • Aînés
    • Travailleurs auprès des enfants et des jeunes
    • Assistants en éducation
    • Psychologues pour enfants
    • Spécialistes de la protection de l’enfance
    • Travailleurs en établissement
    • Services reflétant les différentes cultures des élèves pour répondre aux besoins des différents groupes présents dans la communauté

    Les enseignants peuvent aussi obtenir du soutien additionnel de leurs collègues travaillant dans les écoles, du personnel des conseils scolaires, d’organismes provinciaux et nationaux et de sites Web fiables offrant de l’information exacte.

    Questions de réflexion à considérer

    • Est-ce que je tiens compte et est-ce je respecte les différentes valeurs, expériences et identités et les différents antécédents des jeunes personnes?
    • Les ressources sont-elles appropriées pour l’âge ou le stade de développement des élèves?
    • Les mises en situation, activités et questions/réponses sont-elles appropriées pour l’âge ou le stade de développement des élèves?
    • La diversité des élèves est-elle reflétée dans les mises en situation, les activités et les ressources?  

    Quel est mon parti pris?

    Lorsque l’on aborde des sujets difficiles à enseigner, il est important que tous les élèves se sentent appuyés dans un milieu d’apprentissage exempt de jugements où ils sont libres d’apprendre et d’explorer leurs croyances personnelles ainsi que les points de vue personnels et sociaux d’autrui.[2] Il est important que les enseignants connaissent les opinions divergentes et qu’ils planifient comment gérer celles-ci lors des discussions en classe. Tous les élèves doivent avoir l’occasion d’apprendre dans un environnement inclusif où leurs idées et leurs valeurs sont respectées indépendamment de leurs origines, leur culture, leur ethnicité, leur taille, leur genre, leurs aptitudes physiques ou intellectuelles, leur religion, leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur situation socio-économique ou d’autres facteurs semblables.

    En effectuant une réflexion personnelle, les enseignants sont mieux en mesure de connaître leurs partis pris et de s’assurer de faire preuve de respect lorsqu’ils expriment leurs points de vue et répondent aux points de vue d’autrui.[3] Les enseignants peuvent également agir en tant que modèle en adoptant des comportements appropriés que les élèves peuvent également adopter, offrant ainsi à ces derniers l’occasion de participer de façon respectueuse dans une discussion favorisant l’acquisition de connaissances et leur permettant de mieux comprendre le sujet faisant l’objet de la discussion.

    Afin d’examiner leurs croyances personnelles et de découvrir des partis pris qu’ils pourraient avoir au sujet de leurs élèves, les enseignants devraient se poser les questions de réflexion et d’orientation suivantes :

    • Quels sont les partis pris influençant ma réaction émotionnelle au contenu portant sur ce sujet particulier?
    • Quelles sont les expériences qui ont façonné mes partis pris?
    • Quelles sont les suppositions que je fais sur l’apprentissage et l’enseignement de ce sujet?
    • Est-ce que certaines de ces suppositions proviennent de mes partis pris?
    • Quelles sont les mesures que je prendrai pour aider mes élèves afin que mes partis pris et mes croyances ne nuisent pas à ma capacité de répondre avec professionnalisme à une question posée par un élève?
    • Comment vais-je m’assurer que le contenu du programme-cadre sera abordé dans son intégralité avec professionnalisme si le sujet va à l’encontre de mes croyances personnelles?
    • Comment puis-je choisir des ressources sans pour autant montrer mes partis pris et mes points de vue?

    Suggestions pour l’enseignement

    Après s’être posé ces questions, les enseignants devraient analyser leurs réponses et déterminer quels sont les sujets pour lesquels leurs partis pris pourraient être un obstacle à la création d’un environnement d’apprentissage inclusif et ouvert. Bien qu’on ne s’attende pas à ce que les enseignants changent leurs opinions sur certains sujets, ils doivent néanmoins encourager les élèves à explorer et à faire une réflexion sur leurs pensées sans se sentir obligés d’adopter les mêmes que leur enseignant.

    Il est important que les enseignants comprennent que certains élèves peuvent avoir des conceptions contradictoires relativement à ces sujets pouvant aller à l’encontre de ce qui est partagé en classe.  

    Les élèves doivent se sentir soutenus si ces sujets revêtent pour eux une grande importance personnelle, sans avoir à craindre d’être critiqués ou ostracisés par d’autres élèves ou leur enseignant. Il est important que les enseignants soient proactifs dans l’analyse de leurs réponses à ces questions de réflexion et d’orientation afin de se connaître et de connaître leurs élèves de façon optimale avant d’examiner tout sujet dans un environnement d’apprentissage. Après avoir terminé leur réflexion, il en revient aux enseignants de mettre en place un environnement sécuritaire, positif et confidentiel (si nécessaire) afin de promouvoir une discussion ouverte avec eux.


    [1] Ministère de l’Éducation de l’Ontario. (2013). Vers un juste équilibre : Guide à l’intention du personnel scolaire pour promouvoir la santé mentale et le bien-être des élèves. Sur Internet : www.edu.gov.on.ca/fre/document/reports/SupportingMindsFr.pdf.

    [2] Ministère de l’Éducation de l’Ontario. (2013). Vers un juste équilibre : Guide à l’intention du personnel scolaire pour promouvoir la santé mentale et le bien-être des élèves. Sur Internet : www.edu.gov.on.ca/fre/document/reports/SupportingMindsFr.pdf.

    [3] McVey, G.L., Walker, S. K., Beyers, J., Harrison, H., Russell-Mayhew, M. S., & Simkins, S. (2013). Integrating weight bias awareness and mental health promotion into obesity prevention delivery: A public health pilot study. CDC; Journal: Preventing Chronic Disease, 10, Article ID 12_0185