Contexte | Ophea Teaching Tools

    Contexte

    Le monde en ligne peut être un endroit excitant et informatif pour les élèves, que ce soit à l’école ou pour leurs loisirs, mais celui-ci peut aussi être un environnement potentiellement dangereux.

    Souvent, nous ne comprenons pas les dangers potentiels associés à ce monde virtuel avant que les conséquences d’un comportement en ligne à risque élevé ne se manifestent.

    Quels sont les dangers desquels les enseignants et les parents devraient se préoccuper?

    • Le risque d’exploitation sexuelle en ligne.
    • Les prédateurs d’enfants fréquentent les sites de réseautage social, de jeux et de clavardage afin de gagner la confiance de leurs victimes. Le fonctionnement d’Internet fait en sorte que ces prédateurs peuvent duper leurs victimes quant à leurs intentions.
    • L’intimidation et le harcèlement en ligne (la cyberintimidation).
    • 24 % des jeunes utilisateurs d’Internet rapportent être victimes de cyberintimidation. Les études révèlent que la cyberintimidation est encore moins rapportée par les victimes que l’intimidation traditionnelle.
    • L’accès à des photos et des vidéos inappropriées.
    • Le temps excessif passé à naviguer sur Internet et les sites de réseautage social ainsi qu’à jouer à des jeux vidéo.
    • Les enfants et les jeunes croient qu’ils savent comment être en sécurité en ligne, mais ils n’appliquent pas toujours des pratiques sécuritaires (selon une enquête menée par Jeunesse, J’écoute). Souvent, ce n’est qu’à la suite d’un évènement sérieux que des pratiques sécuritaires sont appliquées.

     

    Une étude1 récente a révélé les activités en ligne suivantes chez les jeunes :

    • 99 % des jeunes Canadiens ont accès à Internet en dehors de l’école.
    • 49 % des élèves utilisent Internet pour suivre les nouvelles et les actualités.
    • 78 % des élèves utilisent Internet pour trouver de l’information sur les actualités, des questions de santé ou des difficultés relationnelles.
    • Près du tiers des élèves sont déjà allés en ligne pour demander conseil à un spécialiste ou à d’autres jeunes concernant un problème personnel.
    • Près du tiers des élèves de la 4 e à la 6 e année ont un compte Facebook, et ce, malgré le fait que les conditions d’utilisation interdissent aux enfants de moins de 13 ans d’utiliser le site.
    • 16 % des élèves des élèves de la 4 e à la 6 e année ont également un compte Twitter, bien que celui-ci ait également des restrictions similaires relativement à l’âge de ces utilisateurs.

     


    1Habilomédias (2013). Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase III : La vie en ligne. URL : http://habilomedias.ca/jcmb/vie-en-ligne